Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
18 mai 2012 5 18 /05 /mai /2012 17:46

 

En quatre ans, les prix des logements ont chuté de presque 20% dans la péninsule ibérique. Et la baisse pourrait continuer au moins jusqu’en 2015. 

 

Qu’elles sont les opportunités à saisir et les pièges à éviter ?

 

La crise du marché de l’immobilier

 

Depuis 2008, les prix des logements ont dramatiquement chuté en Espagne. On comprend pourquoi la clientèle étrangère est très friande, ces dernières années, du marché espagnol. En tête des acheteurs, les anglais, les allemands, les européens du nord ainsi que les russes.

 

Après avoir plus que doublé (+155%) en 10 ans, les prix de l’immobilier se sont effondrés avec l'éclatement de la bulle en 2008. "Au début, la baisse a été très marquée, elle était de 8% chaque année, puis elle est passée aux alentours de 6%", indique Danielle Schweisguth, économiste à l'OFCE. Pour se retrouver à 6,8% en 2011, la quatrième année de baisse consécutive. Depuis l'éclatement de la bulle, "les prix ont reculé de 15% à Barcelone, de 22% en Andalousie, de 25% aux Baléares et aux Canaries", indique Nicolas Tarnaud. "La baisse est encore plus marquée sur les régions côtières de la Méditerranée comme la Costa del Sol où elle est de 35%", note Cesar Oteiza, président du réseau immobilieridealista.com (l'équivalent de Seloger.com en Espagne). Sur l'ensemble de l'Espagne, le prix du mètre carré s'établit aux alentours de 2084 euros le m2, contre 2578 euros en France. Il se situe autour de 2 300 euros dans la capitale, alors qu'il est de 8 390 euros à Paris. Le marché va continuer à se corriger, notamment en raison du stock de logements excédentaires que l'on estime à plus de 800.000 (neuf et ancien). A cela s'ajoute la crise économique et financière qui fait toujours rage, aggravée par les plans de rigueur. Tous les indicateurs sont au rouge : le taux de chômage flambe, les saisies immobilières se multiplient, et les constructeurs mettent la clé sous la porte. Le nombre de transactions continue de chuter : -32% en février par rapport à février 2011, rapporte mercredi l'institut national de la statistique en Espagne. Résultat, "la baisse du prix du mètre carré pourrait s'établir aux alentours de 1440 euros d'ici à 2014", estime Danielle Schweisguth. Un avis partagé par Nicolas Tarnaud: "si la conjoncture ne s'améliore pas, le marché va continuer à baisser de 5 à 15% suivant les régions dans les trois prochaines années". Peinant à se financer sur des marchés internationaux inquiets et frappées par des taux élevés de créances douteuses (principalement des crédits immobiliers susceptibles de ne pas être remboursés), les banques sont très réticentes à accorder des prêts, ce qui explique la chute des hypothèques. Le constat de la RICS, association internationale des professionnels de l’immobilier, est assez pessimiste. Selon les différentes statistiques officielles analysées par la RICS, le prix des logements anciens et neufs s’est stabilisé environ 15 points en-dessous de son record, et les logements anciens seuls sont environ 23 % en-dessous. « Pour l’avenir, il y a peu de place pour l’optimisme, tout au moins pour les 12 à 18 mois à venir », commente l’association. Les mauvais chiffres de l’économie, et notamment la persistance du niveau de chômage, vont continuer de peser négativement sur le marché immobilier espagnol.

 

 

 

Faut-il investir ou pas ?

 

D’après Santiago Mari Ribas, avocat et urbaniste en Espagne, il est conseillé d'attendre la chute des prix dans les zones où la demande est excédentaire comme sur la Costa del Sol. En revanche, c'est le bon moment d'investir "dans une zone où la demande n'est pas excédentaire et le bien rare". C'est le cas à Formentera et Ibiza où "les prix sont au plus bas". Pour des grandes capitales telles que Madrid et Barcelone, "c'est le moment de s'y intéresser". "Le marché immobilier espagnol n'a jamais été aussi attractif pour les Français. Dans les régions de Catalogne, Valence, d'Andalousie, de Séville -qui représentent 60% des ventes- l'acheteur peut y trouver de très bonnes opportunités pour des biens de standing bien localisés". Exemple à l'appui, un appartement de 60m2 acheté sur les Ramblas, la rue principale au coeur de Barcelone, s'est récemment conclu à 150 000 euros. "Les prix à Barcelone et à Madrid sont deux à trois fois moins chers qu'à Paris pour des biens similaires", indique M. Ribas. De plus la taxe foncière reste 30% moins chère en Espagne. 

Les affaires sont possibles car l’heure est au rabais. « Il faut négocier les prix et faire des offres agressives », souligne Cesar Oteiza. Face à des vendeurs pressés tels que les banques, les acheteurs ont la main et les remises peuvent aller de 15 jusqu'à 20%. En 2004, la construction a explosée et on se retrouve aujourd’hui avec des « villes fantômes » comme El Quino près de Cordoue. Ces endroits sont à fuir, tout comme les résidences sur les régions côtières où beaucoup d’immeubles des années 70-80 sont de mauvaises qualités et ont subi d’importantes décotes.

 

En résumé pour faire un bon investissement, il est conseillé tout d’abord de se rendre sur place, car plus on connaît le marché local, plus on est crédible lors de la négociation. Ensuite, il ne faut pas hésiter à se faire aider par un avocat sur place. Il existe des avocats francophones pour toutes les acquisitions à l'étranger, que l'on peut trouver soit en passant par un avocat en France ou en se renseignant directement auprès de l'ambassade de France en Espagne. Il vaut mieux sécuriser son opération pour quelques centaines d'euros que de se lancer à l'aveugle.

 

      Source : L'Expansion

 

 

 

Partager cet article

Repost 0
Published by KACIUS - dans Immobilier
commenter cet article

commentaires

Esméralda 27/05/2015 19:41

Je pense aussi qu'il faut surtout bien s'entourer. Si on décide de passer par une agence immobilière, la confiance est déterminante et souvent le premier RDV fait la différence. Je vous donne un lien, moi j'étais passée par celle-ci, ils sont très bien : http://www.altempordaturistic.com/category.php?id_category=5. Au plaisir.

marcel 15/07/2014 06:58

Cher ami(e)s,

Rares sont ceux qui sont satisfaits de leur revenu actuel mais on
souhaite tous avoir Source additionnelle si bien à avoir une condition
meilleure de vie est le souhaité mais se faire de prêt personnel chez
un honnête emprunteur n’a jamais été aussi simple pour vous. Vous
rencontrez peut être souvent trop des personnes pas gentil mais les
bonnes aussi existent.

Vous prétendez obtenir un prêt personnel pour consolider un achat
immobilier, payer différentes factures, imprévus ou la mise en place
d’un projet rentable de revenus quotidien ou mensuel.

Vous êtes employé(es) Fonctionnaires, Étudiants, Chômeurs, Interdits,
Retraités, Commerçant, Gérant d’Entreprise où autres.

Je suis votre prêteur je peux vous aider pour tous vos besoins en
finance avec un taux d’intérêt de 2% avec une durée de remboursement
bien définie

Tout est clair dès le début, pas de justificatif avant obtention de
votre crédit.

Si vous êtes intéressé(e)s par mon service d’aide veuillez m'écrire à

mkhemmanivanh@outlook.fr

monpetitcoindeparadis.com 01/08/2013 14:41

Oui, il faut acheter en Espagne, surtout en Catalogne que est tout près la France.
Par exemple, en 2007 le prix du m2 sur la Costa Brava était de 3200€ et maintenant est de 1900€...et c'est vrai il vaut mieux sécuriser son opération pour quelques centaines d'euros que de se lancer à l'aveugle.

Laurent 25/08/2012 23:14


L'Espagne emportée par la baisse de ses prix immobiliers (-30% par rapport à leur sommet) n'a pas fini de chuter.....Les conséquences
de la crise des subprimes et de la crise de la dette....La France ne tardera pas à suivre.


Je vous invite à lire sur :


http://www.immobilier-finance-gestion.com/categorie-12354010.html


- Immobilier Espagne : la ville de Pioz endettée pour 7 058 ans !


- Espagne : la chute des prix immobilier atteint 30%


- Espagne : 184 milliards d'euros d'actifs immobiliers à risque en video


- Espagne : modification de la loi des sols pour aider les banques


- Madrid vend 9 155 logements à 55 000 € l'unité


- Espagne : un port fantôme à 90 millions d'euros


- Achetez un village en Espagne pour le prix d'un appartement


- Espagne : réduction des effectifs dans l'immobilier de 75%
.....

Présentation

  • : Le blog du Conseil en Gestion de Patrimoine et de la Défiscalisation - KACIUS
  • Le blog du Conseil en Gestion de Patrimoine et de la Défiscalisation - KACIUS
  • : Ce blog est l'occasion pour nous d'échanger avec les internautes sur l'actualité économique et financière et d'apporter des compléments d'information sur notre métier : le conseil en gestion de patrimoine et la défiscalisation.
  • Contact

Recherche

Catégories