Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
19 décembre 2011 1 19 /12 /décembre /2011 11:49

Suite de notre article paru la semaine dernière.

 

Deuxième temps la dette publique : comme nous l’avons écrit plus haut, la crise financière a accentué la crise économique des pays de la zone euro et l’a transformé en crise budgétaire. En effet, ceux-ci pour faire face aux dépenses publiques incompressibles et à une dette en augmentation (du fait de la diminution des recettes), se sont trouvés emportés dans une spirale du surendettement. Sans parler de choix budgétaires pas toujours judicieux qui ont eu pour effet de « charger la barque » au point d’être en cessation de paiement (cf. la Grèce).  

 

Ce qu’il faut souligner également c’est que la nature du surendettement des pays de la zone euro découle aussi des déficits chroniques de leurs échanges avec le monde extérieur. Un endettement à la fois du secteur privé (ménages et entreprises) et du secteur public (les états). Mais quand le secteur privé se désendette (ce qui est le cas aujourd’hui) ce sont les états qui assurent seuls le financement du déficit extérieur. 

 

Les économistes distinguent alors deux cas de déficit chronique : les cas simples et les cas complexes (une façon pour nous de bien comprendre où sont les enjeux).

 

On parle de cas simple quand le pays, en faisant disparaître son déficit budgétaire, fait de facto disparaitre le déficit extérieur. On parle alors de déficits jumeaux extérieur et budgétaire. Il semblerait que la France soit dans cette situation : un déficit de la balance courante (déficit extérieur) égal à 3 - 4 % du PIB à côté de déficits publics importants très supérieurs au déficit extérieur, et ce malgré une forte désindustrialisation.

 

On parle de cas complexe quand la disparition du déficit budgétaire n’efface pas le déficit extérieur. Ce dernier est dû à des causes structurelles qui se cumulent : spécialisation de l’outil productif, perte de compétitivité, effort d’innovation insuffisant… La Grèce, l’Espagne, le Portugal sont confrontés à un déficit structurel que les investisseurs privés ne veulent plus financer.

 

De son côté la bourse, au regard des volumes échangés (en baisse) et de la volatilité des cours (en hausse), semble s’installer dans le rejet du risque. Ce qui fait dire à nombre d’observateurs que selon toute vraisemblance, les investisseurs de moyen - long terme désertent le marché et se prémunissent contre les excès à venir. 

 

Autant d’éléments qui conduisent à se demander comment éviter une sortie de la zone euro de ces pays en situations difficiles ? Diverses solutions sont avancées par les économistes : une Europe fédérale avec transfert de revenus ; le financement des déficits extérieurs par les préteurs institutionnels (Pays du Nord de l’Europe, BCE, FMI) s’accompagnant d’une politique de développement des secteurs exportateurs des pays aidés, une sorte de plan Marshall en quelque sorte ; une zone euro à plusieurs vitesses avec un euro apprécié en fonction de la situation économique et financière des pays (trois sous-ensembles sont envisagés : les pays du nord, les pays du centre et les pays du sud).

 

 Mais dès à présent, pour aller dans la bonne direction, il s’agit, comme l’ont décidé l’Allemagne et la France, de ne pas renouveler l’erreur commise avec la Grèce, à savoir la participation du secteur privé à la résorption de la dette d’un pays de la zone euro. Ainsi, les dettes dites souveraines resteront ce qu’elles auraient dû toujours être : des actifs a priori sans risque puisque le secteur privé, n’étant pas engagé de force dans la restructuration d’une dette, ne cherchera plus à s’en décharger. Ce qui a un effet désastreux, toute dette souveraine étant alors considérée comme une créance douteuse.   

Plus d'informations sur l'économie et vos finances perso sur le site www.kacius.fr

Partager cet article

Repost 0
Published by KACIUS - dans Economie
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : Le blog du Conseil en Gestion de Patrimoine et de la Défiscalisation - KACIUS
  • Le blog du Conseil en Gestion de Patrimoine et de la Défiscalisation - KACIUS
  • : Ce blog est l'occasion pour nous d'échanger avec les internautes sur l'actualité économique et financière et d'apporter des compléments d'information sur notre métier : le conseil en gestion de patrimoine et la défiscalisation.
  • Contact

Recherche

Catégories