Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
4 mai 2012 5 04 /05 /mai /2012 15:01

La Conjoncture du Marché Immobilier Ancien en France

 

A la fin de Septembre 2011, on dénombre 832 000 ventes de logements anciens sur une année. L’évolution est de moins en moins rapide (+13% en Septembre 2011 contre +32% en Décembre 2010). En Ile-de-France, la tendance est à la baisse, -6% en Août-Octobre 2011 par rapport à la même période de 2010, -9% par rapport à la moyenne 1999-2007. Le ralentissement le plus sensible se situe à Paris et dans les Hauts-de-Seine. Quant à la province, elle connaît une hausse sensible (+8%) du nombre des mutations au 3ème comme au 2ème trimestre 2011 par rapport au même trimestre de 2010. 

 

La hausse des prix des appartements a augmenté de 9% en un an et celui des maisons de 4.4%. Une tendance qui se confirme ces derniers mois puisque, entre le 2ème et le 3ème trimestre 2011, on constate une hausse 1.1% du prix des appartements et de 0.7% du prix des maisons. Cette stabilisation fait suite à deux années de forte hausse des prix sur Paris et sa région, dont le rythme annuel s’élevait encore à fin Octobre à 18% sur Paris et 11.2% en Petite Couronne. En province, la hausse annuelle des prix est à la fois plus modérée, sauf exceptions, et moins contrastée entre appartements et maisons. Le marché de la province semble tiré par un certain nombre de grandes agglomérations dans lesquelles les prix augmentent fortement.

 

Sur l’ensemble du marché ancien en France, les prix ont enregistrés une baisse de 0.6% au 1er trimestre 2012. Cela se traduit par une hausse des prix de 0.2% en Ile-de-France et une baisse de 0.9% en Province.

L’activité au 1er trimestre 2012 est en berne. En effet L’ampleur de la contraction de la production de crédits nouveaux à l’habitat observée par la Banque de France, -41.1% entre janvier 2012 (12.4 Mds d’€) et février 2012 (7.3 Mds d’€) est sans appel : la chute de l’activité du marché de l’ancien anticipée pour cette année est désormais amorcée.

 

 map-france-ancien.jpg

 

Les prévisions pour la 2ème moitié de 2012, sont une baisse des prix inférieure ou égale à 5.0% pour compenser :

- L’absence de soutien de la primo-accession ;

- Le relèvement possible des taux d’intérêts (une hausse de 50 points de base des taux d’intérêts se traduirait par une baisse de la capacité d’endettement de l’ordre de 4 %) ;

- Le resserrement des conditions d’octroi des prêts ;

- Les faibles gains de pouvoir d’achat en fin d’année avec, notamment : l’entrée en vigueur de la TVA à 21.6%, le resserrement probable des prélèvements obligatoires et une inflation soutenue par la hausse des prix des matières premières.

 

Du côté de l’activité, La brutalité du recul de la production de crédits au cours des premiers mois de 2012 ne trouve pas son origine dans un effondrement des prix et confirme le cri d’alarme poussé par les professionnels en décembre dernier : le marché subira en 2012 le renforcement de la fiscalité immobilière et l’abandon du PTZ+ (Prêt à Taux Zéro) dans l’ancien.

 

Les données macroéconomiques nationales et internationales vont mettre fin au dynamisme d’une longue décennie commencée en l’an 2000. En plus de la dégradation économique, du durcissement de la fiscalité immobilière et de la quasi-disparition du prêt à taux zéro dans l’ancien vient de s’ajouter la baisse de la notation de la dette française par Standard and Poor’s, même si on peut penser que son impact sur les taux d’intérêt sera faible. 

 

Selon le baromètre national FNAIM-IFOP fait lors du 1er trimestre 2012, de moins en moins de français constatent ou tablent sur une hausse des prix de l’immobilier. On observe aussi une hausse de la perception du crédit immobilier, une conjoncture perçue comme plus favorable à la vente, mais ne l’est pas davantage pour l’achat. On observe donc que le moral des ménages vis-à-vis de l’immobilier ancien semble se restaurer dans le sillage de l’indicateur de confiance des ménages.

Partager cet article

Repost 0
Published by KACIUS - dans Immobilier
commenter cet article

commentaires

vente d’un appartement 01/08/2012 15:58


La hausse des prix des appartements est, je le crois, beaucoup plus grande ce dernier mois, du mois dans certaines zones des grands villes et la tendances est encore d'augmentation surtout si on
parle des immeubles nouveaux.


 

KACIUS 01/08/2012 16:39



Bonjour,


il est difficile de juger d'une hausse ou d'une baisse sur une courte durée.


L'analyse est faite par les notaires en prenant en considération les actes enregistrés.


Elle reflète donc la réalité des transactions sur les mois passés. 


A bientôt



Présentation

  • : Le blog du Conseil en Gestion de Patrimoine et de la Défiscalisation - KACIUS
  • Le blog du Conseil en Gestion de Patrimoine et de la Défiscalisation - KACIUS
  • : Ce blog est l'occasion pour nous d'échanger avec les internautes sur l'actualité économique et financière et d'apporter des compléments d'information sur notre métier : le conseil en gestion de patrimoine et la défiscalisation.
  • Contact

Recherche

Catégories